CONCLUSION

 En conclusion, nous pouvons dire que la prédominance des transports individuels motorisés, inchangée au cours des années malgré les efforts entrepris pour promouvoir des modes de transports moins ou pas polluants, se traduit par des impacts non négligeables en termes de santé, et qui touchent davantage les régions à haute concentration de trafic, telles que les agglomérations. S’il le monde ne change pas l’on se met au devant de très grave cancers du poumon, de la peau … Sommes nous capable de changer nos conditions de vie pour limiter la pollution atmosphérique ?la réponse est oui s’il ont en croit ce tpe car comme vu précédemment l’on voit que des petits gestes individuels peuvent faire un grand effets si la majorité de la population agie ensemble et font les mêmes actions. Face au plus récalcitrant l’Etat a su faire face en créant des lois qui permettent d’y faire face comme la taxe carbone.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site